Chirens c'est vous !

la concertation est le seul moyen pour garantir la justesse des actions publiques

rencontres

vivre ensemble

La vie sociale est un facteur essentiel de qualité de vie dans une commune. Votre équipe mettra tout en œuvre pour favoriser les occasions de rencontre et ce pendant toute la durée du mandat, avec :

 les moments fédérateurs existants : les évènements de la bibliothèque, les animations du Sou des écoles et de toutes nos nombreuses associations. Nous soutiendrons également les nouvelles initiatives des ces acteurs dynamiques.

 des rendez-vous nouveaux ou rétablis : rencontres inter-hameaux, forum des associations (couplé avec l'accueil des nouveaux arrivants et une présentation du personnel communal), nettoyage de printemps, repas inter-générations, expositions patrimoine…

 une feuille d'information mensuelle pour annoncer tous les évènements, ainsi qu'une mise à jour constante du site Internet.

 en faisant de la concertation un principe de base qui s'appliquera à tous les projets (et non pas à un seul), avant la prise de décision de leur réalisation, de manière simple, peu coûteuse, sans action relevant uniquement de la communication.

Toutes ces initiatives, j'en suis convaincu, permettront de renforcer notre communauté.
jean-def-ptt Jean Leroy

la vie économique

q2-commerces

Un potentiel économique important existe sur la commune (artisans, agriculture, commerce, services).

Aujourd’hui, en France, 64 % des créateurs d’entreprises sont des demandeurs d’emploi et un grand nombre d’entre eux ne passeront pas la 3e année. L'isolement de l'entrepreneur est une cause fréquente de son arrêt.

Le territoire dispose d’organisations associatives qui accompagnent et pérennisent ces petites structures.
Pourquoi la commune ne favoriserait-elle pas les rencontres avec ces organisations ?

Pourquoi la commune ne faciliterait-elle pas l’accès à des outils et des réseaux pour ainsi aider ces entreprises à se maintenir, se développer et pérenniser les emplois ?

Pourquoi la commune ne favoriserait-elle pas une meilleure visibilité des entreprises locales (annuaire gratuit, site internet...) ?

Je pense qu’un élu local peut et doit se sentir solidaire et s'impliquer auprès des entrepreneurs de sa commune.


Les fermetures récentes de Vival et de la boulangerie du Bourg montrent les difficultés rencontrées et la nécessité d'agir sur notre commune.


guy-def Guy Dallaine

quelques idées :

pour commencer, annoncer nos commerces et artisans sur le site de la mairie...

les associations

q6-assoc
Les associations sont essentielles dans notre société. Les nombreuses associations de Chirens seront une priorité de l'action municipale car la proximité des animations et activités qu’elles proposent est importante.

Votre équipe comprend des personnes très impliquées dans le bénévolat et qui sauront répondre à vos attentes. Chacun des bénévoles peut être assuré de notre écoute.

Tous les moyens nécessaires au bon fonctionnement des associations seront mis en œuvre :
* une lettre mensuelle pour annoncer les évènements et activités,
* sur le site internet municipal, une page pour chaque association ne disposant pas de site internet,
* des boîtes aux lettres pour les associations à l'entrée de la mairie, accessibles à toute heure,
* ne pas vendre l'ancienne poste et augmenter le nombre de salles,
* une commission élargie permanente et ouverte à tous les bénévoles pour faire remonter régulièrement les besoins et favoriser l'échange entre associations...

L’implication des chirennois se manifeste également au sein de la bibliothèque municipale, dont le dynamisme et la qualité sont reconnus par tous, et dont les moyens seront maintenus avec le plein soutien de votre équipe.

jean-def-ptt Jean Leroy

les anciens

anciens

Les personnes agées sont de plus en plus nombreuses dans notre société. Si les progrès médicaux les font entrer plus tardivement dans cette catégorie, ils y restent aussi plus longtemps.
 
    Les instituts nationaux ont estimé la part des plus de 65 ans à 20 % pour l'horizon 2020. Les chiffres sur Chirens suivent cette évolution : 196 personnes en 1999 (10,4%), 258 en 2008 (12,9 %) et 382 en 2014 (15,9%).

Ces personnes représentent une véritable richesse car la plupart sont encore actives et disponibles, en particulier pour des activités bénévoles. Cependant, pour certains d'entre eux, la question du maintien à domicile se pose.

Votre équipe propose de leur accorder une attention particulière :

en favorisant les initiatives qui leur permettront de mettre leur disponibilité au services des nombreuses associations chirennoises qui en ont besoin.

en soutenant l'émergence d'associations qui leur permettraient de se retrouver plus fréquemment.

en menant une réflexion sur les moyens de permettre aux plus dépendants de nos concitoyens de rester sur la commune : mise en place d'une structure d'accueil, développement des services à leur intention (livraisons, …), maintien de services et de commerces de proximité, aide sur les nouvelles technologies.

en travaillant avec le Pays Voironnais pour le renforcement des transports en commun.
 

jean-def-ptt Jean Leroy

les jeunes

Chirens possède un fort potentiel pour permettre aux enfants de jouer, se divertir, s’entraîner ou encore flâner.
Ce potentiel n'est pas exploité comme il le doit pour une commune en pleine croissance.

Le terrain de tennis tombe en décrépitude, les ados se retrouvent sous les porches, le terrain de foot est appelé à disparaître...

Avez-vous vu une balançoire publique avec des jeux pour que les familles ou les nounous avec leurs enfants viennent se détendre, se rencontrer, s'amuser et rire ?

 Un lieu où les enfants jouent en sécurité, les ados flirtent et discutent, les nourrissons découvrent les rires et les pleurs des enfants, les grands-parents (de plus en plus souvent sollicités pour la garde des petits enfants) puissent se retrouver en sérénité doit être créé sur la commune.

 Comme pour les anciens, il n'y a pas assez d'offre en transports en commun et les parents passent leur temps sur la route à faire taxi et nous travaillerons pour son renforcement.

A Chirens on nous parle de la route, des infrastructures mais parlons nous des enfants, de nos enfants, de leurs besoins, des besoins que rencontre une commune en pleine essor démographique ?

Ne serait-ce pas aujourd'hui ? Préférez-vous attendre demain ?

benoit Benoit Gros-Balthazard


 plus :

et pourqoi pas un conseil des jeunes ?